Nouvel article

Nouvel article

Le 18 avril 2014 par

Définition : Une récente étude de l’association Orée insiste sur le fait que la valorisation d’un sous-produit, jusque-là inexploité, peu pousser à créer une nouvelle activité et à faire évoluer le métier d’une entreprise, avec notamment la création d’activités d’interface nécessaires à la valorisation de certains sous-produits ou en développant des filières locales et des filières d’emplois, de nouveaux services liés à l’identification de besoins communs ...

 

Domaine d’investigation encore jeune, l’écologie industrielle ouvre un nouveau champ scientifique et technique pluridisciplinaire, à la croisée de l’ingénierie, de l’écologie et de l’économie. Mettre en place une démarche de management environnemental doit permettre d’intégrer l’environnement dans l’aménagement et la gestion de la zone d’activités mais aussi de répondre aux besoins des entreprises en proposant une offre de services adaptée. Il s’agit également de favoriser la prise en compte de l’environnement dans les entreprises.

 

La réorientation du domaine d’activité d’un entreprise ou la création de nouveau corps de métier dans le but de boucler les flux, en minimisant le prélèvement de matière première et le rejet de déchets fait partie intégrante d’une démarche d’écologie industrielle.

 

De nombreuses filières ne sont pas encore exploitées, et permettraient d’augmenter la performance des entreprises en valorisant des produits considérés jusqu’alors comme des déchets.

 

Outre le retraitement des déchets, l’aspect multidisciplinaire de l’écologie industrielle ouvre la porte à de nombreuses activités, notamment dans le domaine du service.

 

Le déploiement de l’écologie industrielle représente ainsi de nouveaux débouchés et de nouveaux emplois.